Crea sito
                                                                                             La ferrovia Roma nord

-Home page

-Articles

81-Ne démissionnons pas

-Video

-Horaires

-Photo archive

-Bibliographie

-Link

-Auteur

-Index alphabétique

-e-mail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne démissionnons pas

 

Voici ce que un site web nous rapports sur une association des victimes de la route:

chaque année disparait un pays de cinq mille personnes, trois cent mille sont blesses,

20.000 personnes gravement handicapées.

 

Si on passe ensuite dans le site ou le victimes de la rue sont rappelées, une série infinie

de photos de jeunes gens, des gens qui sont juste diplomès, juste entrè dans le monde du

travail, écourtée par un accident banal, apparaissent au visiteur.

 

Parmi les initiatives, les intentions apparaissent visant à render l’engagement des

Institutions les plus productives, pour arreter le carnage qui se produit sur les routes

chaque jour.

 

Projets dédiés à l’education routiere, conseils pour ne jamais conduire fatigue, quiz et

concours sur la sécurité routiére, des processions aux flambeaux, messes de

commemoration.

 

Dans tout cela, nous voyons presque un sentiment de tristesse, de resignation, comme si

l’accident est du à la necesité de mobilité et donc un cout qui doit étre payée dans la

societé “moderne”.

 

Suggestion interessante: “Nous espérons égalment que l’Etat et les entreprises offrent à

ceux qui sont fatigues, un systeme de transport public efficace, car nous savons tous

qu’il n’est pas toujours facile d’avoir reposè, donc il semble blamer le courant primitive et

cruel, gigantesque, plus chers, et cependant mortelle, gamme actuelle de transports

publics”.

Eh bien sur le site:  www.ferrovieabbandonate.it, ont dit que 3100 km des chemins de

fer ne sont plus en operation, 3550 km de lignes sous licence ont étè démantelés.

Il y a en autre des centaines de kilomètres concernent  le chemin de fer inachevés, c’est

à dire, celles entièrement faites ou presque jamais entré en service.

 

D’autres centaines de kilometres de voie ferrée ont étè abandonées en raison de variations

de parcour.

 

A chaque loi de finances, avec l’excuse que la voie ferrée n’est plus utilisée, sont

démantelés routes de lien tres importants. On ne controle pas les tickets, les gens

voyagent gratuitement pendant un certain temps, on se propage l’idée que la ligne est en

deficit, on commence à diluer les courses, de nombreux trains sont supprimées ou soumis

à une concurrence féroce du transport routier, puis on passé à la phase finale avec la

suppression de la ligne.

 

Quelques arrivent à comprendre le but pervers de toute cette manoeuvre.

 

Développer de plus en plus le transport routier, puisque les droits d’accise sur le

carburant, les autoroutes, le cout de l’assurance, le cout des accidents, font gagner un

monde sans scrupules qui ne considère pas la valeur de la vie humaine.

 

A propos du rail, sur le site: “Ferrovia Valle del Metauro”, on mentionne des concepts

importants.

 

“Les chemin de fer joue principalelmet un role social, reliant et non divisant les villes, en

trasportant personnes et biens”.

 

Pourtant, on continue à supprimer des liens importants et précieux. La voie ferrée

Sulmona – Carpinone a étè presque démantelèe.

Le chemin de fer en concession, ex Roma Nord, cour un gros risque dans le trajet de

Civita Castellana à Viterbe. Voici ce que a étè communiqué récemment: “En raison d’un

problème technique, la circulation des trains sur le chemin de fer Roma – Civita

Castellana – Viterbo est interrompue entre Soriano al Cimino et Viterbe.

Remplacement avec bus navette”.

 

Plus récemment, cet avertissement à la gare de Civita Castellana: “Avis au public,

Novembre 2011 – Dans les jours ouvrables, les trains pour Viterbo en départ à 7,06 heures

et en depart de Viterbo à 14,16 heures, ne sont pas effectuées. Les trains en depart pour

Viterbo à 11,48 heures et en depart de Viterbo à 15,00 heures sont remplacés par des

bus”. Les conclusions d’un expert ont étè: ”Les deux parcours Viterbe – Civita Castellana

et Civita Castellana – Rome devrait etre renforcés, il serait suffisant eliminer les trous

de trois heures entre un train et l’autre. C’est vrai que le public n’est pas beaucoup entre

Civita Castellana – Viterbe, mais souvent l’offre provoque la demande. Lorsque le FR 3

(Roma – Capranica – Viterbo) a doublé entre Rome Saint Pierre et Cesano, ell’est

presque plein à toute heure”.

 

Bien que le train a un impact réduit sur l’environnement, en aidant à reduire la pollution, la

consommation du carburant, les couts de fonctionnement, sont nettament inférieurs au

transport routier, et pourtant on continue à démanteler les lignes ferroviares.

 

Il est inutile dire que dans des regions de l’Italie, le Trentin Haut-Adige, a restauré et

développé les vieux chemin de fer.  Singulier est la Val Venosta avec une zone

desservie de 40.000 personnes, la mise en place des courses cadencés, il rend la ligne

en axcedent.

 

Dans le Latium, à Viterbe exactement, bien qu’il existe des voix ferrés, il y a un zone de

chalandise de 170.000 personnes, encore on ne parvient pas à faire décoller un projet

fantastique: la Circumcimina.

 

Il’est “grace à quatre persone plein d’initiative: Chiricozzi, La Malfa, Pillon et Traini, que

les autorités sont appelés à déevelopper le resau ferroviaire de la Tuscia.

 

Presque chaque jour il est demandé de restaurer la voie ferrée Civitavecchia-Orte, la

liaison ferroviaire à travers les Cimini, le dèveloppement du chemin de fer Rome Nord et

de la ligne Rome-Capranica-Viterbe. Mais leurs rappels, meme si sont largement

apreciés, n’ont pas encore produit aucun résultat.

 

Bien que certains sites web invitent à utiliser le train, car il peut rouler tous les jours de

l’année avec la presence de glace, neige et pluie, trés peu a étè fait dans cette direction.

 

Enfin, à Rome, après cinquant’ ans, le 21 juillet 2011, a étè  fait un nouveau pas vers la

fermeture de l’anneau ferroviaire. Les artisans de Tor di Quinto, ont accepté d’etre

“relocalisés” à une autre zone, dans les aleantours de Camposampietro à Prima Porta.

L’accord a étè signé.

 

Et bien, si l’Etat ne bouge pas, c’est le peuple qui le fait. L’Association ferroviaire Valle del

Metauro né dans les annue 2000, vise à la revitalisation du chemin de fer Fano-Urbino,

fermée en 1987.

 

Pratiquement vise à récupèrer le territoire traversé par le chemin de fer à travers la

maintenance et la modernisation des installations existantes. Operations de l’association

comprennent la coupe des mauvaises herbes qui couvraient le rail. Dix sept chilometres de la

ligne ont étè nettoyés par les mauvaises herbes à la main par les members de cette

association. Actuellement, des voitures historiques appartenant à l’association sont utilisés

dans la partie accessible de la ligne.

 

Le projet final est le rétablissement de la ligne grace à la contribution de l’ingenieur

Mauro Santinelli (ancien membre du Régiment des Ingénieur des cheminots de Bologne)

et à son ètude de faisabilité.